2018 A ce soir chéri

Film de Daniel Renault    Durée 2'20

 

 


 

VIDEO-AMATEURS   PLAISIR   CONVIVIALITE   QUALITE   CREATIVITE
logo Camap

Le Camescope Apprivoisé (CAMAP) Association loi 1901, sans but lucratif, a vu le jour en 1991

L'Association regroupe des vidéastes amateurs souhaitant mettre en commun leur créativité, leur connaissances et leur passion pour réaliser, seul ou en groupe des vidéos (fictions, voyages, reportages, documentaires, etc.)
Basé essentiellement sur l'échange d'expériences et sur la convivialité, le CAMAP a pour objectif de permettre aux adhérents d'apprivoiser leur matériel et les techniques numériques afin que la vidéo soit un véritable plaisir tout en réalisant des œuvres de qualité.
Le CAMAP est membre de l’Union Méditerranéenne de Cinéma et Vidéo (U.M.C.V.), qui regroupe actuellement une quinzaine de clubs du Languedoc Roussillon et de Provence Côte d’Azur, formant la 8ème Région de la Fédération Française de Cinéma et Vidéo (F.F.C.V.).

 


 

 

 


Les Documents  de Formation du CAMAP (dont une partie est en accès "Enregistré") sont consultables et téléchargeables à la rubrique "Téléchargements" à partir du menu principal. Voir les sections "Formations" et "Se documenter"

Le Cloud de la FFCV Tout savoir sur cet outil de documentation et formation recemment mis en place.


 

Films disponibles aux Clubs affiliés à la FFCV

en noir : films sélectionnés pour le concours national ; en bleu : sélection BNF de films des concours régionaux à partir de 2008

Les films du concours national 2012 vont du n°1286 à 1359
Les films du concours national 2013 vont du n° 1444 à 1528
Les films du concours national 2014 vont du n° 1598 à 1685

Pour telecharger ces films, vous envoyez un Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. les N° et les titres souhaités, il vous enverra par retour les liens qui permettent le téléchargement. Sur le catalogue les films BNF 2012 et 2013 répertoriés en bleu seront disponibles debut Avril 2014.

 


FFCV Dossier Cloud / Documentation - Formation 1ere partie
contenu :

DOCUMENTATION CINÉMA
Dossier Écriture et Esthétique
Dossier CNC et juridique

HISTOIRE DU CINÉMA
Dossier Censure au cinéma
Dossier Ethnologie et cinéma
Dossier Genres
Dossier Histoire du cinéma
Dossier Patrimoine audiovisuel
Dossier Rapports sur le cinéma

NORMES TECHNIQUES
Techniques cinéma et vidéo
Dossier Screenplays (scénarios récents complets, tous en anglais) Pour savoir comment les scénarios sont écrits

TUTOS ET DIVERS
Dossier Manuels
Animation de stage (Ph.Sevestre)
HD Nation
Jerry Olenyn
Leçons de cinéma en français
Lights film school
Spectralayers
Métiers du cinéma
Topos sous titrés
Videomaker


 

FFCV Dossier Cloud / Documentation - Formation 2eme partie
contenu :

DOSSIER Affiches et Bandes Annonces
DOSSIER Traitement de l’image
DOSSIER Matos
DOSSIER Divers
DOSSIER Écriture
DOSSIER Astuces et bricolages
DOSSIER Corrections son
DOSSIER Bruiteurs et bruitages
DOSSIER Enregistreur H4nZOOM
DOSSIER Datamosh et Glitch
DOSSIER Film Scene
DOSSIER Films school
DOSSIER Films d’avant-garde, patrimoine(projections techniques seulement)
DOSSIER Films skills
DOSSIER Grues
DOSSIER Indy Mogul
DOSSIER Lowel Blender
DOSSIER Mashup (projections techniques uniquement)
DOSSIER Lumières
DOSSIER Matos (2)
DOSSIER Panasonic GH3
DOSSIER Montage image et son
DOSSIER Tech Tip Leçons
DOSSIER Zero budget filmmaking
DOSSIER Izzy Vidéo
DOSSIER The slanted Lens
DOSSIER Superinfini
DOSSIER Filmmaker IQ (19 vidéos en anglais)
DOSSIER Tutoriel vidéo Suisse en français - 1 vidéo et 20pdf
DOSSIER Fonds Verts
DOSSIER etudes CNC
DOSSIER Juridique
DOSSIER Répertoire ROME des Métiers Audiovisuel, Spectacle
DOSSIER Le Son, la Voix

Nouvelles du "Cloud" de la FFCV     Communication de Ph. Sevestre de la FFCV, dans le dernier "Ecran de la FFCV"

Détails du catalogue

La pratique du nuage (cloud) de la FFCV commence à se répandre doucement. Les demandes de films primés à Bourges cette année ont été nombreuses, malgré quelques petits bugs dûs au changement de serveurs chez l'opérateur Bitcasa. Toutes les demandes ont été satisfaites le plus rapidement possible. L'hébergement payant cessera à la fin de l'abonnement et nous opterons pour un systéme de disque-dur dédié qui permettra de passer directement des commandes de fichiers quelque-soit leur nature, textes ou vidéos.

Comment passer commande ?
Il faut se rendre sur le site web de la FFCV. Sur la page web du Cloud, comme sur la page Vidéothéque, il y a le catalogue complet des vidéos archivées depuis 1991 et deux dossiers Cloud, lere et 2me partie. Le deuxième dossier est enrichi régulièrement par l'insertion de nouveaux dossiers, de nouveaux textes ou de nouvelles vidéos. Pour les films de la vidéothéque, il suffit de demander par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  les numéros des films souhaités, (Concours national et BNF à partir de 2012), pour obtenir un lien de téléchargement direct en retour. Les films antérieurs à 2012, s'ils n'excédent pas 2Go, pourront être adressés via le service de téléchargement "wetransfer.com". Si les fichiers sont supérieurs à 2Go, ils pourront être divisés en plusieures parties qu'il faudra rassembler ensuite. Dans un avenir qu'il faut espérer proche, la FFCV pourra répondre à des demandes thématiques sur la bases de mots clés choisis par les demandeurs.

Pour les documents se trouvant dans les deux dossiers Cloud, il est possible de demander un lien pour tout ou partie d'un dossier spécifique, ou de signaler un document texte ou vidéo en particulier présent dans tel ou tel dossier. Un lien automatique est généré par Bitcasa et un courriel rédigé de façon automatique est envoyé aussitôt au demandeur qui n'a plus qu'à cliquer surle lien pour télécharger. Les temps de téléchargement sont plus ou moins longs selon la taille des fichiers et les débits délivrés par le réseau de l'utilisateur.

Comment trouver des outils pour la formation ?
Selon les thèmes recherchés, il y a vraiment l'embarras du choix. L'offre de la FFCV est abondante et diversifiée. Encore faut-il se donner la peine de naviguer dans les dossiers, et demander ensuite les fichiers qui paraissent pertinents.

Peut-on être contributeur du Cloud ?
Bien sûr. Vous pouvez envoyer tout ce qui peut sembler intéressant : trucs et astuces pour monter un travelling, bidouiller un éclairage avec un abat-jour Ikéa, séquences de films pour des séances d'analyse, séquences de film pour éplucher des styles de montages, etc. Il suffit de chercher pour trouver.

Quels sont les derniers dossiers intégrés récemment?
Exemple du contenu du dossier «Le Son - la Voix»: conseils pour la voix, correction des temps de réverbération, « dithering » avec Izotope, guide du mastering audio avec Ozone d'Izotope, fichier d'aide Izotope pour RX3, physique du son, savoir "parler TV", manuel de Soundforge pro 11 . Tutoriel vidéo Suisse en Français : une vidéo complète d'apprentissage de 4,69 Go et 20 fichiers pdf pour des exercices pratiques.

La venue d'un intervenant extérieur est jugée risquée car il y aura un problème de niveau technique. Léon propose d'animer un atelier en commençant par un condensé du "son au cinéma". Il est envisagé ensuite de faire un atelier pratique avec tournage de scénettes dans différentes conditions de prise de son et observation des résultats dans la foulée. Prévoir des situations qui exigent certaines caractéristiques de rendu sonore. On pourra s'inspirer des séquences présentées l'an dernier par Jean-Pierre MIHAULT.

 Proposition d’un programme à développer. Trois à Quatre chapitres :
***********************************************************************************

-1- Pour amorcer cette formation, théorie « le son au cinéma » séance prévue le 24 novembre.

Séeances suivantes ( la prochaine le 12 janvier)

-2- Utilisation du micro de nos caméras dans diverses situations
    Quelques données techniques des micros qui correspondent à nos activités
    Travaux pratiques à partir de nos caméras et contrôle :
        Prise de son en intérieur et extérieur
        Test avec le micro HF
        Simulation interview (Micro HF, autre micro,…)
        Test interview plusieurs micros ( à voir!)
        Utilisation d’une perche

-3- Travaux pratiques sur logiciel de montage et outils spécialisés (logiciels de traitement du son.)

-4- Théorie  :
    Ajout de musique dans les films et mixage commentaire ;  fait suite à 1ère  séance
    Réalisation de film à partir de la musique

Partages d'experiences : 1ere séance mardi 10 novembre 

Colette nous montre les aspects généraux de IMovie avec une presentation de son projet "Vol en Montgolfière au dessus du Poitou". Travail sur la timeline, bibliotheque de rushes, audio, importations.

Anne nous parle de FinalCut, avec un tuto remarquable Elephorm.
Classement des elements dans "Events" et "Projets". Debat sur les versions differentes de Finalcut (outils et commandes differentes) Parametrage des transition, outil capture d'image.

Rendez vous pour une deuxieme séance  le 8 decembre. Les  "avancés" presenteront un projet realisé ou des aspects techniques interessants à connaitre. Les moins avancés presenteront un projet en cours soulevant une liste de questions ou problèmes techniques particuliers à resoudre.

Nous esperons avoir une connexion Internet ce jour là et la connectique necessaire pour brancher un mac au videoprojecteur.

 

       (Extrait d’un document « Vidéogrammes Documentaires » que m’a remis Bernard.)

Les remarques ci-après nous les connaissons tous mais un rappel est bénéfique.

                   --------------------------  

Il est nécessaire de compléter les images par la parole :

- ne serait-ce que pour donner aux spectateurs des informations complémentaires sur

des  particularités que les images ne précisent pas suffisamment

- on peut par ailleurs exprimer un concept différent de celui évoqué par les images

ou encore lier entre eux des événements d’une manière non visuelle.

Le commentaire peut répondre à tous ces objectifs

mais en restant « naturel »

bien présenté et précis.

Il doit, sans être redondant avec les images, distraire et informer à la fois.

Le rôle fréquent du commentaire est d’interpréter les images en imposant un point de vue particulier.

     Par exemple une belle image de rivière dans la campagne :

- elle est en elle-même « idyllique ».

     Le sens du message change complétement si le commentaire indique :

- que son eau est empoisonnée en amont par des décharges toxiques d’une usine.

   La sensation de beauté tranquille ressentie par le spectateur succède bientôt l’angoisse de

   la pollution.

Le commentaire sert aussi à introduire une interview.

-   « Nous avons interrogé un marin-pêcheur sur la pêche au voisinage des îles »

     Puis l’on passe à l’homme en train de pêcher.

Il assure aussi la liaison entre des séquences disparates en créant une continuité qui n’existerait

pas entre les images.

     Par exemple deux plans montés en succession :

-   une forêt tropicale et un hamburger -

Le spectateur ne peut pas établir de rapport entre ces deux sujets,

sauf si le commentaire précise qu’une vaste zone forestière a été dégagée pour faire place

à l’élevages de bovins, afin de satisfaire au gout des consommateurs pour la viande de bœuf.

Rédiger le commentaire qu’après le montage final.

Les phrases doivent être écrites en fonction des images et de la durée des séquences.

Cela influence le style d’écriture :

-   si vous ne disposez que de 12 secondes d’images, vous êtes obligé d’être cursif et simple

          -   Un débit de 3 mots par seconde est considéré comme rapide (par les professionnels)

          -   Adopter une diction plus lente

Le texte du commentaire influence l’opinion du spectateur

          - être précis et simple afin d’éviter la mauvaise compréhension.

Une bonne manière est d’enregistrer le commentaire et de juger en l’écoutant

           - objectivement de son adéquation.

Éviter les clichés et les tournures pédantes et redondantes

            - (il est également primordial de bien comprendre la signification profonde de …)

Chaque mot du commentaire doit compter.

Faire des phrases courtes.

Utilisez-les pour indiquer au spectateur

             - ce qu’il a besoin de savoir

             - et rein d’autre

Laisser de grandes pauses entre deux phrases successives :

             - que le spectateur puisse pleinement profiter des images, musiques et effets sonores.

Répéter avec les images plusieurs fois si nécessaire avant de procéder à l’enregistrement.

Adopter un rythme de parole régulier en faisant attention de ne pas attaquer chaque phrase

avec une voix plus forte.

Enregistrer la totalité des commentaires, pour éviter une modification de la voix ou autre

en reprenant ultérieurement une partie des commentaires.

-----------------------------------


LE  TEXTE :

  Quel GENRE ?

    Le choisir dans la littérature  ( écrivains , écrits religieux , poésie ...... ).
    L'enregistrer durant le reportage (texte sur le "vif" , naturel , original ).
    Le rédiger spécialement .
    Texte sur le " vif ": Se montrer patient , attentif , amical , diplomate .
    Laisser parler : c'est parfois après plus d'une heure que la spontanéité s'installe .
    Exploitation d'une interview :
    Demande une écoute soigneuse : écouter plusieurs fois l'ensemble de l'interview .
    Noter les mots clés des passages intéressants (compteur ) .
    Recopier les éléments repérés . Procéder par copies successives (technique de l'ours ....pour  les anciens ) .
    Il peut être utile de transcrire le texte sélectionné sur papier .

  Ecrire un texte :   3 interrogations  

    1 - Quelle est la fonction du texte ?
     infos complémentaires à l'image , en contrepoint ou en opposition ? Ancrer le sens des images ou assurer la continuité de la narration ?

    2 - Quelle forme générale ?
    Qui parle ? Sur quel ton ? Combien de "speakers " ?

    3 - Une fois LE TEXTE ECRIT , son style est il satisfaisant ? ( accessible ? naturel ? rythmé ? ) .


FONCTION GENERALE :

    Rapport images / texte .
    Eviter description servile de l'image .
    Le spectateur  attend une corrélation compréhensible du texte  avec les images .
    Composer le texte en " proportion " des images :
    ex : ne pas parler  des lumières de la ville par millier si l'on ne voit que 3 ou 4 lampadaires !

  Quelques approches :
    - Entrée de plain pied dans le sujet :
        " Nous allons nous rendre ensemble .... "    " L'art du potier se transmet .... "
        Méfiance : Le spectateur a  plus envie de se distraire que de ... s'instruire !
    - Mettre en scène un personnage qui servira de fil conducteur .
    - La lettre :  exemple , la lettre de Paul  Riquet à Colbert évoquant les difficultés de construction  du Canal du Midi .
    - La légende ou le conte : " Il était une fois ..."  Le procédé est un peu usé .
    - L'intrigue policière : nécessite un montage dynamique de la bande sonore .
    - Maxime :  peut donner la tonalité du document . Ce procédé se rapproche de l'épigraphe d'un livre .
    - Monologue : Faire parler à la 1ère personne un personnage , un animal , un objet ( ex : la cloche d'Hérépian )
    - Dialogue : plus difficile à mettre en oeuvre .
    - Emission de radio / télé : réelle ou reconstituée (météo Camap) .
    - L'adresse au spectateur  :  " J'avais l'intention de vous parler de ....." " Vous vous êtes demandé comment se fabrique ..... "
        " Voulez vous savoir ce qu'il advint de ... " " Si un jour , vous passez par .... "
         L'intonation et le rythme doivent rester naturels , imaginer que l'interlocuteur est en face de vous , ainsi que ses réactions.
    - L'impression personnelle  : s'applique surtout au documentaire de voyage et permet d'impliquer le spectateur dans le fil du récit.
    - L'énigme : posée dès le début et résolue seulement au tout dernier moment ( ex : Découverte d'un village "mort" vidé de ses         habitants : par quel phénomène ?? ..... c'était l'heure de la sieste !  ou risque d'inondation , feu , avalanche , éboulement...)
    - La citation : puiser dans tous les domaines : littéraire , bon sens populaire , voire textes ou panneaux administratifs .

 Préparer VISUELLEMENT l'arrivée du texte :

    - par une annonce de départ d'avion (enregistrée en "live" dans un aéroport ) ou d'un train .....
    - déplier une carte touristique .
    - titres de journaux ou tout autre document .
    Ne pas oublier d'établir un " paysage sonore " ( cloche , bruits de circulation , vent , vagues , oiseaux , bruits d'ambiance ....) plutôt
    que d'utiliser platement la musique folklorique ou ethnique de la région .

LE STYLE :

 Quels conseils pour écrire un texte ?
    - Lire et relire , écrivains classiques modernes , conteurs , poètes , journalistes . . . .  Voltaire conseillait :
    " On s'accoutume à bien parler en lisant souvent ceux qui ont bien écrit "
    - Phrases courtes et grammaticalement simples .
    - Le ton employé ne doit pas être académique , doctrinal ,déclamatoire ou pédantesque . Provoquer  plutôt  l'émotion .
    Attention l'ironie est difficile à maîtriser .
    - Relecture à voix haute : permet de supprimer les suites et termes difficiles à prononcer ainsi que les répétitions (dico synonymes)
    - Le rythme ne sera pas le même pour un montage exprimant tranquilité , angoisse , joie , tristesse . . . c'est évident  NON ?
    - Traquer les longs moments de diction monocorde où  aucune inflexion nouvelle  vient remettre en cause un  ron-ron  installé . . .
    favorisant l'assoupissement du spectateur !


DIRE UN TEXTE :

 Où est le problème ?

    - Travailler sa diction
    - L'auteur connaît forcément son texte MAIS il n'est pas sûr qu'il trouve le bon rythme et le bon volume tout de suite  , d'où
    nécessité de faire des répétitions .
    - Considérer une bande son comme définitive , que lorsqu 'elle a été entendue par plusieurs personnes  ETRANGERES au travail
    en cours .
    - Prendre parti :  rien n'est plus triste qu'un "diseur" qui débite son texte de façon neutre !
    - Laisser "dormir" le texte . Le relire quelques jours plus tard à voix haute . Peut être quelques modifications à envisager .
    - N'hésiter pas à faire appel à votre entourage afin d'avoir un avis sur le texte , et aux personnes qui doivent enregistrer ce texte .
    - Possibilités des    choix  :  
        voix féminine ? masculine ? enfantine ?
        choisir le timbre :  chaleureux ? rauque ? .....
        les accents
    Attention :  cas de plusieurs voix  , des timbres trop voisins peuvent empêcher une différenciation immédiate des personnages .

    - Intonation de la voix : Ce qui crée en quelques instants un personnage , un climat , une ambiance (Pierre Bellemare !) ce sont les
    traits caractéristiques de la  DICTION , de l'ACCENT , des INTONATIONS EXPRESSIVES , de l' INTENSITE et INFLEXION .
    Inflexion : CHANGEMENT  d'accent ou d'intonation , modulation : voix aux inflexions persuasives !
    Passer en quelques secondes de la menace à l'encouragement , être humoristique , sarcastique , mélancolique ou grave :  donc  
    entraînement recommandé , en travaillant sa diction à l'aide des nombreux matériels disponibles sur le marché .


LA SEANCE D'ENREGISTREMENT :

 Pas d'indications techniques ici  ( se reporter à la formation "prise de son" réalisée par Léon Pillement ) mais plutôt décrire les     aspects "psychologiques " d'une séance d'enregistrement :
    1 - Prendre son temps :   pas de  " il faut avoir fini le ..... " . Fractionner les séances trop longues .
    2 - S 'isoler du monde extérieur  ( débrancher téléphone sonnette choisir l'heure en fonction de l'environnement ....)
    3 - Soigner l'éclairage  :  ponctuel sur le texte à lire et le reste de la pièce en semi-obscurité facilite la concentration .
    4 - Enregistrer dans un lieu connu , sinon tester le local  (réverbération ,isolation des bruits extérieurs,ventilateur du PC ,
    du réfrigérateur , climatisation , ventilation (V M C ) , faire des essais .
    5 - Présenter le projet aux interprètes dès que possible .


COMBINAISON DES ELEMENTS AUDIO :

    La musique accompagne l'image et la parole ; les bruits donnent une touche de réalité .
    Quelques conseils  s'imposent :
    a - Le message transmis doit être parfaitement audible et compréhensible .
    b - Attention à la réaction de rejet de certains publics suite à la densité des informations dans un bref  laps de temps.
    c - "Manipuler"  délicatement les bruits , sachant qu'un bon bruitage remplace avantageusement certains discours .
    d - Conseils pour reconstituer une FAUSSE conversation à partir d'une interview :
        Couper des extraits . Enregistrer "l'autre voix " et camoufler les différences d'ambiance sonore en ajoutant
        un  " SON - DECOR " de faible niveau , perceptible mais DISCRET .
        Par contre un bruit accompagnant un évènement important ( coup de fusil lors d'une chasse à courre , ou
        un freinage avant l'accident ) sera considéré comme " SON - SUJET " , et sera évidemment au 1er plan sonore !
    e - Un bruit d'ambiance , même en arrière plan risque d'agacer : 20 à 30 secondes suffisent pour créer le climat....sonore .
    Il sera préférable de l'affaiblir très progressivement en le remplaçant par une musique .... discrète ,  SAUF désir d'effet
    spécial , qui vise à mettre en avant le caractère OBSESSIONNEL du bruit .
    f - Si l'ambiance sonore doit se superposer à un texte parlé , garder une trame sonore en toile de fond ( vagues par ex )
    et ne faire intervenir les autres bruits  ( mouettes , bateaux ....) que dans un "creux " du texte , l'ambiance sera mieux rendue.
    Remarques :
    Regarder et surtout ECOUTER des films , documentaires et reportages . N'hésiter pas à les enregistrer pour les décortiquer .
    Assister à des festivals est fortement recommandé .


EPILOGUE :

    Unité et progression  :  tels sont les maîtres mots d'un paysage sonore et non pas une suite de sons agglomérés ou juxtaposés .
    Le parcours sonore a pour but d'exprimer le  " vécu "  et le  " ressenti "  éprouvés par  l'équipe pendant le tournage  .

    A VOUS DE JOUER !!

Bibliographie :

    - Le Diaporama , Jacques Muller , Jean-Paul Petit , Daniel Revaud .
    - Guide Pratique de la Vidéo  Amateur , Roland Lewis .
    - L'analyse des séquences , Laurent Jullier .
    - La Dramaturgie , Yves Lavandier
    - Scénarios modèles modèles de scénarios , Francis Vanoye .
    - Cinergon , Ecouter / Voir  N° 17/18 coordonné par Thierry Millet & Maxime Scheinfeigel  d'après des communications
    du colloque "Analyse et réception sonore au cinéma " ( Aix en Provence en 2001 ) .
    - Caméra Vidéo , Sur la piste de la voix , Michel Body .

Contribution :
    Ce document n'est pas exhaustif et vous pouvez le modifier , l'enrichir  mais ce n'est pas facile de synthétiser  un tel document .....  
    ..... car vous vous doutez bien que c'est un sujet inépuisable , comme tant d'autres .

                                    Bernard Lahaye  ,  Février  2016

Préambule

Pour intéresser des « nouveaux » il faut leur proposer une formation.
Ce qui est le plus demandé est une formation au montage numérique.
La saison prochaine comme nous disposerons de la salle TOUS les mardis,ela devient possible.
Je propose de faire cette formation minimale sous forme d'exercice et non ex-cathédra.

J'ai réfléchi à un exemple basé sur mes prises de vue récentes pour démarrer.
Ensuite on pourra compléter d'une part en allant plus loin dans le montage, d'autre part en abordant la prise de vue.( Bernard Lahaye?)
Voici quelques idées qui permettraient de remplir plusieurs Mardi.

Exercice Formation Montage

1ère étape : Réalisation d'un montage simple

Cet exemple utilise Studio 15 mais les principes restent les mêmes quelque soit le logiciel.

10 rushes pris au cours d'une rando ont été sélectionnés

Avec ceux-ci :
 faire glisser - déposer sur la ligne de montage étape 1
 couper ce qui est mauvais,étape 2 on a éliminé une quinzaine de seconde
 les organiser pour obtenir un déroulement logique- une petite histoire étape 3

volontairement j'en ai choisi un où l'image au milieu est ratée entre repéres 1 et 2 mais le son est intéressant
==> garder le son en supprimant des images (coupe en L et en J)

 revoir l'organisation.
 Introduire un titre, surimpression ou plein écran
 Faire le titre à partir d'un rushe avec la fonction prise d'une image étape 4
 Faire un titre défilant
 Faire un titre fixe étape 5
 Faire un générique déroulant surimpression ou plein écran étape 6
 Musique et commentaires : réglage du son pour éviter la cacophonie étape 7

A chaque étape, du moins à partir de la 2ème, on peut montrer les différentes façons de procéder.
Ceci peut alors prendre pas mal de temps.

L'idéal serait que les participants viennent avec leur portable; je mettrais sur une clé le matériel nécessaire :
prises de vue, images, musique .
Ainsi chacun disposerait des mêmes données.

De mon coté je peux projeter le montage au fur et à mesure avec l'aide de Jean Pierre

2ème étape Introduction des incrustations et des images clés
Je peux facilement prendre un exemple dans « Le triangle d'Ocres » qui utilise à fond ces techniques.

Se tiendra bientot un stage de cinq journées sur l'écriture de scénario, organisé et co-financé par des Clubs de la 8eme region UMCV, dont le Camap. Subventionné à 50% pour les membres UMCV. Part stagiaire : 175€

flyer stage ecriture scenario

Renseignements, inscriptions :

acces "public" : envoyer un mail au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

acces "enregistré"  : telecharger documents

 

 

 

Informations supplémentaires